Archives du blog

FOURMIS D’ARGENTINE : Elles occasionnent d’importants dégâts dans nos habitations

Insecte nuisibleElles se faufilent partout et sont à l’origine d’importants dégâts dans les habitations.

Dans la plupart de nos départements nous luttons pour éliminer ces redoutables insectes. Un insecte qui fait de gros dégat dans les logements. A ce titre, des habitants de plusieurs communes se sont constitués en association pour demander des aides pour pouvoir se débarrasser du fléau.

Nous sommes donc confrontés et assistons depuis plusieurs années à la progression inexorable des fourmis d’argentine qui est une espèce très colonisatrice, elle gagne du terrain et de nouvelles régions. Les commerces ainsi que de nombreux habitants en font les frais.

L’insecte d’à peine 3 millimètres fait de gros dégâts à l’intérieur des habitations ou à l’intérieur des commerces comme par exemple, les compteurs électriques, les réseaux électriques, moteurs de volets roulants, les piscines et autre matériels électriques. Tout est réduit à néant, détruit ou tout simplement hors services à cause de l’acide formique qu’elles sécrètent. De plus, elles piquent pour se défendre si l’on essai de les attraper et elles éliminent d’autres espèces présentes dans leur proche environnement.

Elles apparaissent au printemps et les fourmilières gagnent en puissance jusqu’en automne.

Publicités

Equilibre précaire pour un écosystème ne tenant qu’à une langue : Les fourmis, termites et le tamanoir

La nature est un vaste champ de batailles entre animaux qui ont besoin de manger et de ceux qui espère ne pas être mangés.

Dans de nombreux cas les prédateurs et leurs proies évoluent dans un effort de se surpasser afin d’être un cran au-dessus de ceux se trouvant face à eux. En créant certains obstacles que le prédateur est capable de détourner pour capturer leur nourriture tandis que la proie est en mesure d’éviter d’être mangée en créant de nouvelles stratégies de défense.

Les fourmiliers géants des plaines du Brésil et de leur source de nourriture que sont les termites en sont un parfait exemple. Ces fourmiliers géants sont spécialement équipées pour se nourrirent exclusivement de fourmis  et de termites  . Ils ont de grandes griffes à leurs pattes de devant qui peuvent atteindre jusqu’à 16 cm de longueur. Elles sont incurvées pour aider le fourmilier à creuser les nids de leurs proies, mais il est difficile pour ce dernier de marcher. Par conséquent, le fourmilier a évolué pour marcher de travers avec leurs pieds avant de sorte que leurs griffes peuvent rester dans la meilleure position pour pouvoir se nourrir et à trouver leur nourriture représentée pour les termitières et fourmilières. Aussi, leur museau tubulaire,  leur langue maniable et maigre leur permettant de sortir leur nourriture à partir d’un petit trou situé sur le côté d’un nid, ce qui ne serait pas possible avec un museau de taille normal.

Il doit manger un très grand nombre de fourmis ou de termites chaque jour juste pour maintenir leur importante masse corporelle et, dans le cas des femelles à fournir les nutriments nécessaires pour leurs petits. En outre, ils ont besoin de beaucoup de force pour pénétrer à l’intérieur des nids de fourmis ou termites. Ces fourmiliers géants ont non seulement évolués morphologiquement mais aussi au niveau de leur comportement. Ils vont créer un seul petit trou dans le côté d’un nid de termites ou de fourmis puis ensuite rapidement mettre leur long nez à l’intérieur pour commencer à se nourrir. Ils se nourrissent à peine une minute avant d’abandonner le nid et de passer à un autre. Les fourmis ou les termites ne sont pas en mesure d’attaquer le fourmilier et même si certains soldats viennent pour défendre le nid, la peau du tamanoir est trop résistante pour le faire reculer. La colonie attaquée aura perdue certains de ses soldats et ouvriers, mais les fourmis et les termites ne sont pas encore vaincus. Les ouvriers d’une espèce à l’autre ont immédiatement commencés à réparer le trou en le bouchant avec leurs excréments mélangés à la poussière de la terre et en un rien de temps le nid est une fois de plus protégé du monde extérieur. En outre, la perte de soldats et d’ouvriers stimule la reine pour pondre d’avantage d’œufs remplaçant ainsi les individus qui ont été perdus. Certaines hypothèses démontrent que s’il n’existait pas d’attaque quotidienne de par le fourmilier, la reine ne pourrait plus pondre d’œufs sur une base régulière. Cette production de jeunes individus maintient la colonie stable, voir aussi à faire croître la colonie.

Un tamanoir seul peut visiter jusqu’à 300 nids de fourmis ou de termites durant sa journée de chasse. En restant seulement deux à trois minutes à chaque nid, il ne détruit pas complètement la termitière ou la fourmilière tout au contraire il s’assure que ces mêmes nids situés sur leur terrain de chasse puissent être disponible le lendemain. Un tamanoir pourrait facilement détruire totalement une termitière ou une fourmilière afin d’en consommer la totalité mais la reine et ses sujets disparaitraient et ne pourrait plus continuer à perpétuer l’espèce. Ce fragile équilibre maintient les proies disponibles envers le prédateur. Le grand fourmilier et leurs proies que représente les fourmis et les termites constituent un excellent exemple de la façon dont le fourmilier est interdépendant de ses proies préservant une destruction totale de la nourriture disponible pour éviter de perdre complètement leur combat quotidien pour le maintien à chacun de leur vie.