Archives du blog

Pigeons, dégâts et maladies

Présentation d’un bâtiment où les pigeons ont occasionnés des salissures engendrant différent problèmes comme les murs dégradés par les fientes ou encore les écoulements d’eaux pluviales bouchés. Leurs présences peuvent aussi émettre des maladies tel que bactéries, virus, champignons et parasites. Pire, la maladie de Newcastle, la salmonellose, la grippe aviaire etc.

Pigeons : Quand leur fientes habime les bâtiments et sèment bataille autour du clocher

pigeon

Pour la gestion des populations de pigeons : Appeler le Laboratoire Sublimm, spécialiste avec de nombreuse références.

 D’après la mairie, il n’est pas possible d’estimer précisément le nombre de pigeons qui nichent en centre-ville. Le but est de parvenir à contenir la population, puisque l’objectif zéro pigeon en ville semble hors d’atteinte. Pas facile de diminuer le nombre de pigeons qui nichent en centre-ville d’Amboise.

Le point sur les différentes mesures adoptées par la mairie, son château, ses vieilles pierres et ses jolis toits d’ardoises et de petites tuiles recouvertes de pigeons. Des animaux nuisibles, qu’il est interdit d’entretenir sur sa propriété . Amboise est une ville ancienne, avec des bâtiments qui servent parfois de pigeonniers, indique un conseiller municipal Vert, délégué à l’environnement. L’élu compte par exemple 2 pigeonniers privés rue de la Concorde. Nous faisons le maximum sur le domaine public, mais chez les particuliers, on ne peut pas intervenir, alors on fait de la médiation entre voisins et de la pédagogie avec les propriétaires. Pour tenter de limiter la prolifération de ces volatiles, la mairie a pris plusieurs mesures au cours des dix dernières années, en particulier aux deux endroits sensibles. Le cimetière des Ursulines, d’abord : les pigeons ramiers nichent dans les ifs, que la Ville ne peut pas tailler puisqu’ils sont classés, et salissent les tombes situées en dessous. Nous envoyons des fusées crépitantes à la tombée de la nuit pour éloigner les pigeons, est-il précisé.

Le centre-ville, ensuite. Là, la mairie a essayé de délocaliser les colonies de pigeons vers les bords de Loire en installant un pigeonnier municipal, en 2004, sur la place du Marché. Nous nous en servons pour stériliser une partie des œufs des pigeons bisets, mais nous en laissons quelques-uns pour limiter la ponte. Cette technique préventive est complétée par des campagnes de captures, suivies d’euthanasies. La dernière campagne, menée tout récemment, a donné des résultats décevants : seulement trente captures.  Le pigeon ramier figure sur la liste des animaux classés nuisibles par le préfet d’Indre-et-Loire. Plus généralement, un nombre trop important de pigeons provoque des nuisances sonores et olfactives, sans compter que leurs déjections favorisent le développement de parasites. Les fientes, acides, abîment également les bâtiments, et les pigeons picorent les pierres pour leur gésier. La surpopulation de pigeons est un sujet de conversation récurrent entre les élus et les administrés. Certains habitants excédés ont tendance à appeler en mairie en disant : Ah, vos pigeons, on en a assez ! Or, ce ne sont pas les pigeons de la Ville, rectifie le délégué, aux services techniques. Si le nid est sous votre toit, c’est votre pigeon, eh oui ! Pour éviter les problèmes de voisinage, il faut que chacun fasse preuve de civisme, en obstruant tous les accès aux combles, aux cheminées, etc. La brochure réalisée par la municipalité sur ce thème recommande également de ne pas nourrir les pigeons, de les déloger et de détruire les nids et les œufs.

via : LNR

Pluie de fientes de pigeon sur Rome !

rome_sous_les_fientes_de_pigeons Surprise dans les rues de Rome ces derniers jours : plusieurs voitures, bâtiments et rues de la capitale italienne se retrouvent couvertes de fientes de pigeon. Les « rats volants », comme ils sont parfois appelés, font un retour fracassant en cette fin d’automne.

Selon le Corriere della Sera, qui évoque le malaise des Romains face à cette recrudescence de pigeons dans la ville, plus d’1.5 millions d’oiseaux de ce type arrivent dans la capitale italienne à l’approche de l’hiver, afin de migrer vers un endroit plus chaud. Rome apparaît comme un lieu parfait pour les pigeons qui profitent de tous les monuments et boulevards de la ville pour s’installer durant l’hiver.

Du coup, les fientes de pigeons sont de plus en plus nombreuses dans les rues romaines. Des centaines de pigeons font alors leurs besoins en même temps dans un endroit restreint. Et cela donne des images étonnantes, comme ces voitures englouties dans ces déjections.

La ville cherche encore un moyen de dégager ces pigeons sans trop de frais, puisque les finances de la capitale sont à sec. Il ne reste donc plus aux habitants qu’à patienter ou prendre un parapluie plus large pour éviter ces fientes.