Archives de Catégorie: rats

LA COMMUNE DE SAINT-DENIS LA REUNION OFFRE UN KIT DE DÉRATISATION.

kit-de-deratisation-mairie-de-saint-denis-la-reunion

Kit de dératisation

La commune de Saint-Denis organise une grande campagne de lutte contre les rats et permet à ses habitants de venir retirer gratuitement un kit de dératisation. Il est possible de le récupérer du 10 au 14 octobre prochain à l’Hôtel de ville, ainsi que dans les mairies annexes du chef-lieu, du lundi au jeudi, de 8h00 à 16h00 et de vendredi de 8h00 à 11h00.

Chaque année, des dégâts considérables sont causés par les rats. Ces rongeurs souillent les denrées alimentaires, ils sont vecteurs de maladies telles que la Leptospirose par leurs urines et leurs déjections, leurs morsures et leurs parasites. La leptospirose est une maladie grave, parfois mortelle. Il faut agir vite car les rats se reproduisent rapidement rappelle la mairie de Saint-Denis.

Quelques conseils pour éloigner les rongeurs :

  •         Bien protéger les denrées alimentaires,
  •         Ne pas laisser traîner les ordures ménagères,
  •         Le logement ou la maison ne doit pas avoir de trous d’entrée,
  •         À proximité des bâtiments, éliminer les abris potentiels,
  •         Veiller à l’entretien des espaces verts,
  •         Arbres et arbustes doivent être élagués régulièrement à bonne hauteur du sol.

Pour votre sécurité et un résultat optimal, suivez attentivement les instructions figurant sur la notice à l’intérieur du kit. Stockez votre kit dans un lieu sûr, hors de portée des enfants et à l’abri de la chaleur et de l’humidité.


Via : par IPR le Vendredi 07 Octobre 

Le Rat Passe Partout

De la Bière contre des rats !

De la bière contre des rats Une université propose aux étudiants d’échanger des rats morts contre de la bière. Comment faire participer les étudiants à la nécessaire chasse aux rats au sein de leur université ? En leur offrant une bière pour chaque spécimen rapporté.C’est une opération de dératisation assez inédite qui a débuté au sein de la Victoria University de Wellington, en Nouvelle-Zélande :pour chaque rat mort rapporté, les étudiants gagneront un bon pour une bière au bar de l’université. Le docteur Gareth Morgan, à l’origine du projet, a expliqué dans le New Zealand Herald comment cette idée saugrenue lui été venue. S’interrogeant sur le meilleur moyen d’attirer les étudiants, il s’est demandé ce qui pourrait les motiver. Qu’est ce qu’ils aiment ? – La bière! Pour aider les jeunes dans leur quête, l’université a fourni une centaine de pièges à rats aux étudiants participants, qui sont principalement inscrits au sein du département d’écologie. Mais Gareth Morgan s’est dit un peu inquiet face à l’affluence d’étudiants volontaires, et a expliqué qu’il serait certainement nécessaire de racheter quelques pièges. Les rats ainsi attrapés ne seront pas, rassurez-vous, remis directement au bar en échange d’une consommation : les étudiants devront les donner au département de biologie, en échange d’un bon permettant de faire valoir leur gain. Les rongeurs seront ensuite congelés et utilisés pour la recherche. L’opération, financée par le docteur Gareth Morgan, devrait durer 6 semaines, et dans l’immédiat rester cantonnée à l’enceinte de l’université. A ses détracteurs qui craignent une incitation au «binge drinking », ce phénomène d’alcoolisation massive à la mode chez les jeunes, le philanthrope répond simplement : Pensez plutôt à tous ces rats qu’on va attraper.

via : Le Figaro Étudiant

Consommation de rats au Cambodge

chasseurs_de_rats En Europe, les rats inspirent le dégoût. Au Cambodge, ils sont chassés, mangés et vendus pour être consommés. Chaque année, pendant la mousson, les eaux du lac Tonlé Sap montent de plusieurs mètres. Si bien qu’en septembre, les pêcheurs ont du mal à atteindre le fond du lac avec leurs filets. Ils se rabattent alors sur les rats. Car en période de crue, les rongeurs vivent dans les arbres et se nourrissent de fruits. Selon les chasseurs, cela réduit les risques sanitaires et les rend propres à la consommation. Pour les familles de pêcheurs les plus pauvres, c’est une source de revenus non négligeable

via : Détails

%d blogueurs aiment cette page :