Archives de Catégorie: Lutte contre les rongeurs

LA COMMUNE DE SAINT-DENIS LA REUNION OFFRE UN KIT DE DÉRATISATION.

kit-de-deratisation-mairie-de-saint-denis-la-reunion

Kit de dératisation

La commune de Saint-Denis organise une grande campagne de lutte contre les rats et permet à ses habitants de venir retirer gratuitement un kit de dératisation. Il est possible de le récupérer du 10 au 14 octobre prochain à l’Hôtel de ville, ainsi que dans les mairies annexes du chef-lieu, du lundi au jeudi, de 8h00 à 16h00 et de vendredi de 8h00 à 11h00.

Chaque année, des dégâts considérables sont causés par les rats. Ces rongeurs souillent les denrées alimentaires, ils sont vecteurs de maladies telles que la Leptospirose par leurs urines et leurs déjections, leurs morsures et leurs parasites. La leptospirose est une maladie grave, parfois mortelle. Il faut agir vite car les rats se reproduisent rapidement rappelle la mairie de Saint-Denis.

Quelques conseils pour éloigner les rongeurs :

  •         Bien protéger les denrées alimentaires,
  •         Ne pas laisser traîner les ordures ménagères,
  •         Le logement ou la maison ne doit pas avoir de trous d’entrée,
  •         À proximité des bâtiments, éliminer les abris potentiels,
  •         Veiller à l’entretien des espaces verts,
  •         Arbres et arbustes doivent être élagués régulièrement à bonne hauteur du sol.

Pour votre sécurité et un résultat optimal, suivez attentivement les instructions figurant sur la notice à l’intérieur du kit. Stockez votre kit dans un lieu sûr, hors de portée des enfants et à l’abri de la chaleur et de l’humidité.


Via : par IPR le Vendredi 07 Octobre 

Publicités

De la Bière contre des rats !

De la bière contre des rats Une université propose aux étudiants d’échanger des rats morts contre de la bière. Comment faire participer les étudiants à la nécessaire chasse aux rats au sein de leur université ? En leur offrant une bière pour chaque spécimen rapporté.C’est une opération de dératisation assez inédite qui a débuté au sein de la Victoria University de Wellington, en Nouvelle-Zélande :pour chaque rat mort rapporté, les étudiants gagneront un bon pour une bière au bar de l’université. Le docteur Gareth Morgan, à l’origine du projet, a expliqué dans le New Zealand Herald comment cette idée saugrenue lui été venue. S’interrogeant sur le meilleur moyen d’attirer les étudiants, il s’est demandé ce qui pourrait les motiver. Qu’est ce qu’ils aiment ? – La bière! Pour aider les jeunes dans leur quête, l’université a fourni une centaine de pièges à rats aux étudiants participants, qui sont principalement inscrits au sein du département d’écologie. Mais Gareth Morgan s’est dit un peu inquiet face à l’affluence d’étudiants volontaires, et a expliqué qu’il serait certainement nécessaire de racheter quelques pièges. Les rats ainsi attrapés ne seront pas, rassurez-vous, remis directement au bar en échange d’une consommation : les étudiants devront les donner au département de biologie, en échange d’un bon permettant de faire valoir leur gain. Les rongeurs seront ensuite congelés et utilisés pour la recherche. L’opération, financée par le docteur Gareth Morgan, devrait durer 6 semaines, et dans l’immédiat rester cantonnée à l’enceinte de l’université. A ses détracteurs qui craignent une incitation au «binge drinking », ce phénomène d’alcoolisation massive à la mode chez les jeunes, le philanthrope répond simplement : Pensez plutôt à tous ces rats qu’on va attraper.

via : Le Figaro Étudiant

UK : Invasion de super rats mutants

rats-mutants Des super rats mutants insensibles au poison envahissent les foyers britanniques  : c’est avec ce titre tout en sobriété que le Daily Mail dévoile le nouveau fléau qui menace les sujets de Sa Majesté, conséquence directe des conditions climatiques actuelles. Ces rongeurs fuient les égouts et les caves inondés pour trouver refuge et nourriture dans les maisons. Les autorités sanitaires sont confrontés à des dizaines d’appels de familles paniquées face à ces super rats qui se sont peu à peu habitués aux poisons traditionnels employés pour limiter leur nombre.

En 2012, le sud ont demandé à la Health and Safety Executive d’autoriser l’utilisation de formulations plus fortes de poison contre l’augmentation de la population de rats mutants. Les rats sont résistants aux poisons normaux et peuvent transmettre des maladies mortelles pour les humains et les animaux de la ferme. Ils transportent des maladies telles que la maladie de Weil, qui peut être transmise à l’homme. Il présente des symptômes grippaux au départ, mais peut conduire à une jaunisse dans les reins.

Une étude a démontrée sur des essais de centaines de rats tués dans le Berkshire et Oxfordshire ; il a été constaté que la plupart des rongeurs étaient résistants aux formes courantes de poison utilisés par les autorités locales et les entreprises de pest-control, les agriculteurs et les gardes-chasse. D’autres pays de l’UE permettent l’utilisation de poisons puissants, brodifacoum et flocoumafen en extérieur. Mais les craintes du Royaume Uni sur l’effet de ces poisons, peuvent être identiques sur ​​d’autres animaux sauvages, y compris les hiboux qui se nourrissent de rats.

Épidémie de peste à Madagascar

Les rats et la peste Près de la moitié des 86 patients ayant contracté la maladie sont décédés. Une épidémie propagée par des rats poussés vers les villes par la déforestation.

Les autorités sanitaires malgaches tentent de contenir l’épidémie qui a déjà gagné 5 des 112 districts de l’île

La peste a fait 39 morts ces dernières semaines à Madagascar, où l’épidémie est propagée par les rats, poussés vers les habitations par la déforestation incontrôlée de l’île, a annoncé jeudi le ministère de la Santé publique. Il y a une épidémie de peste actuellement à Madagascar dans 5 districts sur 112. Quatre-vingt-six personnes ont attrapé la peste, dont trente-neuf sont décédées ces dernières semaines, selon un communiqué du ministère. Un médecin de la direction générale de la Santé à Antananarivo, la capitale, a précisé que, pour 90 % des cas, il s’agissait de la peste pulmonaire, plus grave que la forme plus répandue, la peste bubonique ou peste noire, qui peut être fatale en trois jours. Selon cette source qui n’a pas voulu être citée en raison des règles hiérarchiques, le premier décès est survenu dans un village en pleine forêt à 150 kilomètres de la localité de Mandritsara située au nord, accessible à moto puis à pied. Le décès a eu lieu avant le mois de novembre, mais n’a été déclaré officiellement que le 23 novembre.

Dans son communiqué, le ministère a invité la population à consulter des centres de santé en cas de fièvre, migraine. Il y a des médicaments pour traiter cette maladie et les soins sont gratuits, a-t-il ajouté. Ne détruisez pas les forêts, car cela pousse les rats à aller dans les villages. Il faut capturer vivants les rats, toujours selon le ministère. Il a précisé que les mesures requises ont déjà été prises en partenariat avec l’Organisation mondiale de la santé l’OMS et l’Institut Pasteur de Madagascar et que des équipes étaient déjà sur place pour prendre en charge les malades. Les districts touchés sont Mandritsara au nord, Soanierana Ivongo au nord-est, Ikongo au sud-est, Tsiroanomandidy au centre-ouest et Ikalamavony au centre-sud.

via : Madagascar – l’épidémie de peste fait 39 morts – Le Point.