Archives de Catégorie: punaise de lit

Le pèlerinage des punaises de lit sur les chemins de St Jacques de Compostelle.

La punaise de lit Elles sont petites, de 4 à 7 mm, brunes et peuvent être très, très collantes. Les punaises de lit, ces petits insectes au corps aplatis, peuvent devenir vos meilleures ennemies sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Mais si vous les chercher, vous ne pourrez pas les rater, d’autant plus qu’elle ne se déplace pas très vite. Le problème, c’est qu’elle ne sort que la nuit… On peut soupçonner leur présence si l’on constate de petits points noirs sur la literie (déjections).

On ne peut pas en dire autant des œufs qui ne mesurent qu’un millimètre de couleur blanche. Il faut compter 6 semaines pour un développement complet du stade d’œuf à celui d’adulte. Vous pourrez donc très bien transporter des œufs dans ou sur votre sac à dos sans vous en rendre compte pendant plusieurs jours, et contribuer malgré vous à la propagation.

Un petit vampire

Le problème ? La punaise se nourrit de sang. Elle sort donc la nuit pour se repaître de vos petits corps endormis. Sa piqûre ressemble à celle d’un moustique, mis à part qu’elle est rarement unique. Généralement, vous constaterez des piqûres en ligne droite.

Sur les chemins de Compostelle, les punaises sont transportées par les pèlerins eux-mêmes, dans leurs sacs à dos contaminés souvent à leur insu, après les avoir posés sur une literie contaminée et ainsi de suite. Mais la lutte contre ce pèlerin inopportun est sans relâche. Sacs désinfectés, literies pulvérisées, répulsifs… Tout est bon pour s’en débarrasser, le meilleur moyen restant bien évidemment d’éviter de l’aider à se propager.

via : France 3 Auvergne

Publicités

Des feuilles de haricot contre les punaises de lit

Bedbug, Punaise de lit Comment se débarrasser de façon « bio » des punaise de lit ?

Des chercheurs américains décrivent dans une revue de la Royal Society britannique une nouvelle méthode, inspirée d’une ancienne tradition des Balkans, qui utilise les propriétés des feuilles du haricot. En Bulgarie ou en Serbie, on recouvre le sol autour du lit de feuilles de haricot qui retiennent prisonniers les parasites suceurs de sang au cours de leurs incursions nocturnes. Le matin, il ne reste plus qu’à brûler les feuilles pour exterminer les insectes. Mais comment les punaises de lit sont-elles prises au piège ? Des entomologistes de l’Université de Californie et de l’Université du Kentucky ont observé en laboratoire les pérégrinations de l’insecte à la surface des feuilles grâce à des caméras vidéo à haute résolution et des microscopes électroniques à balayage. Les images ont ainsi montré que, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, les punaises de lit ne sont pas piégées par les poils des feuilles qui agiraient comme de l’adhésif. En fait, les feuilles présentent des pointes très effilées, appelées trichomes, qui transpercent les pattes des insectes aux endroits critiques, les clouant sur place. Vieux fléau combattu jadis à coups de DDT et autres pesticides aujourd’hui interdits ; les punaises de lit ont fait un retour spectaculaire ces dernières années, infestant maisons, hôtels, écoles, lycées, collèges, maisons de repos, cinémas ou hôpitaux.

via : L’Orient Le Jour

Actualité : La victoire des punaises de lit

La punaise de lit La punaise de lit se révèle de plus en plus résistante aux pesticides. Des chercheurs croient avoir identifié les gènes responsables, et ce n’est pas une bonne nouvelle. Cela fait une quinzaine d’années que les experts parlent d’une croissance des punaises de lit en Amérique du Nord. Ces insectes sont particulièrement efficaces pour occuper de nouveaux territoires comme des logements sociaux par exemple, et les éradiquer coûte cher. Une équipe de l’Université du Kentucky vient d’identifier 14 gènes présents chez 21 populations différentes d’insectes résistants aux pesticides courants : un nombre aussi élevé de gènes signifie que nos armes contre les punaises sont devenues dangereusement inefficaces.

Traitement des punaises de lit : Accroissement des résistances aux insecticides et l’efficacité des traitements à la chaleur

Punaises de lit : résistance aux insecticidesLes punaises de lit développent une résistance aux insecticides, suggère une étude américaine. Il a été étudié 21 populations de punaises de lit recueillies dans des appartements infestés. Il a aussi été identifié 14 gènes associés à des changements biologiques tels que le développement d’une peau plus épaisse qui empêche les poisons de pénétrer ainsi que des mutations qui empêchent les toxines d’atteindre le système nerveux, qui augmentent la production d’enzymes métabolisant les insecticides plus rapidement ou qui influencent comment les produits chimiques sont transportés dans l’organisme.

Certaines punaises utilisent ces quatre mécanismes, d’autres trois ou moins. Les punaises de lit sont l’une des espèces d’insectes les plus difficiles à se débarrasser. Déserter son lit et même la maison pour une période plus ou moins longue n’est pas une solution car ces insectes peuvent survivre pendant des mois sans nourriture, se cachant jusqu’au retour des résidant.  L’exposition directe aux insecticides, dont les plus largement utilisés sont des composés organiques appelés pyréthrinoïdes de synthèse qui a déjà été un moyen efficace de les éliminer mais ce serait de moins en moins le cas.

Ces résultats, peuvent aider à développer de nouveaux produits chimiques plus efficaces. Mais en attendant, les entreprises de Pest-Control doivent avoir recours à d’autres moyens. Dans des endroits comme l’Inde, les punaises de lit ne sont pas traitées comme des parasites représentant un énorme problème. Les gens traînent leurs meubles au soleil et les insectes en sortent et meurent de chaleur. Actuellement aux États-Unis, les entreprises de lutte des nuisibles emploient des tactiques similaires lorsqu’ils sont confrontés aux pires infestations. En effet, avons-nous pu constater que ces mêmes entreprises utilise différentes sources de chaleurs associés à un ou plusieurs ventilateurs pour brasser l’air chaud et ainsi de faire monter la température d’une habitation jusqu’à 35° voir 50°.

Afin de maintenir cette température pendant quelques heures, les informations recueillies varient selon les entreprises spécialisées mais tous garantissent une élimination à 100%.

 Le Laboratoire SUBLIMM utilise selon les cas rencontrés, la chaleur ou le froid comme traitement des punaises de lit ; le CO2 sous forme de neige carbonique à  78° ou bien l’azote liquide extrêmement froid jusqu’à 195,79° C.