Les comportements associés aux jeux compulsifs chez les rats

rat_de_laboratoire Des chercheurs de l’Université de Colombie Britannique dans le domaine de la recherche sur le cerveau, ont réussi à diminuer les comportements chez les rats qui sont communément associés avec le jeu compulsif chez les humains. L’étude, représentant la première modélisation réussie d’un jeu de machine-à-sous avec des rats en Amérique du Nord, est aussi la première à montrer que les comportements problématiques liés aux jeux peuvent être traités avec des médicaments qui bloquent les récepteurs de la dopamine D4. Ces résultats sont publiés dans la revue Biological Psychiatry. Il reste encore des études à mener, mais ces résultats offrent un nouvel espoir pour le traitement de la dépendance au jeu, ce qui est un sujet de préoccupation croissant de santé publique, explique Paul Cocker, auteur principal de l’étude au Département de Psychologie de UBC. Cette étude apporte un nouvel éclairage important sur les processus du cerveau impliqués dans le jeu et les addictions au jeu. Pour cette étude, les rats jouaient pour gagner des granules de sucre à laide d’un appareil de style machine-à-sous composé de trois feux clignotants et de deux leviers qu’ils pouvaient pousser avec leurs pattes. S’appuyant sur des recherches antérieures, l’équipe s’est concentrée sur le récepteur de la dopamine D4, qui avait déjà été relié à une variété de troubles du comportement, mais dont l’utilité n’avait jamais été démontrée dans ce traitement. L’étude a montré que les rats traités avec un médicament bloquant le récepteur de la dopamine présentaient des niveaux de comportements associés au jeu compulsif réduits. Bien que les conclusions suggèrent que le blocage du récepteur de la dopamine D4 puisse aider à réduire les comportements de jeu pathologiques chez l’homme, les chercheurs précisent que davantage de recherches sont nécessaires avant que les médicaments puissent être considérés comme un traitement pharmaceutique efficace contre le jeu pathologique chez les humains. A suivre…

via : BE Canada 428 

À propos de Laboratoire SUBLIMM

Spécialiste de la lutte anti-nuisibles ainsi que l'entretien et l'amélioration de l'habitât. Nous réalisons des prestations les plus ciblés ayant le soucis de ne perturber en aucun cas notre environnement.

Publié le 30 novembre 2013, dans rats, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s